Un commandant de bord de la compagnie aérienne Donghai Airlines a été suspendu pour six mois et condamné à une amende pour avoir permis à son épouse d'entrer dans le cockpit, a annoncé mercredi la compagnie aérienne basée à Shenzhen, en présentant des excuses.

Chen Guosheng, qui pilotait le vol DZ6286 de Nantong, dans la province du Jiangsu (est), à Lanzhou, dans la province du Gansu (nord-ouest), ainsi que le vol suivant DZ6206 de Lanzhou à Beijing le 28 juillet dernier, a autorisé son épouse, Mme Wang, à pénétrer à trois reprises dans le cockpit. M. Chen lui a également permis de voyager gratuitement sur une partie du trajet.

M. Chen a reconnu sa responsabilité pour des « violations graves » des règles de sécurité, abusant de son pouvoir de commandant de bord et ignorant les tentatives de le dissuader par d'autres membres d'équipage. Outre une suspension de six mois, M. Chen a perdu son statut de moniteur auprès de la compagnie et a été condamné à payer une amende de 12 mille yuans (1 756 dollars) ainsi que le billet de Mme Wang.

Deux copilotes, un chef de cabine et un agent de sécurité à bord ont également été sanctionnés pour ne pas s’être interposés afin de « mettre fin de manière définitive aux violations graves », a fait savoir la compagnie aérienne.

Les copilotes sont été suspendus de vol pendant 15 jours et devront payer une amende de 6 mille yuans. L'agent de sécurité a été condamné à une amende de 500 yuans et le chef de cabine a reçu une amende réduite de 500 yuans pour avoir tenté de dissuader M. Chen à plusieurs reprises et signalé les violations à la compagnie aérienne.

La compagnie Donghai Airlines a présenté ses excuses aux passagers mercredi et s'est engagée à sensibiliser tous les membres de son personnel à la sécurité afin d'éviter un nouvel incident. La compagnie annoncé au public les sanctions et présenté ses excuses après que l’incident a été signalé sur le site officiel de l’organisme de réglementation de l’aviation civile en novembre.

La nouvelle avait suscité la colère des internautes. « La sanction était trop légère pour le commandant qui n’a pas tenu compte de la sécurité de tous les passagers à bord », s'est plaint un nommé Jiang. « Il devrait être suspendu à vie. » De nombreux autres internautes ont estimé que le chef de cabine aurait dû recevoir une récompense pour s’être opposé au commandant.

En outre, l’administration du centre et du sud de l'Administration de l'aviation civile de la Chine a fait savoir qu’elle avait donné un avertissement administratif à la compagnie aérienne, ainsi qu'une amende supplémentaire de 2 mille yuans au commandant de bord.

M. Chen avait accepté de fermer à deux reprises la porte de la cabine lorsque le nombre réel de passagers à bord était différent des manifestes de vol.

L'administration a également condamné l'agent de sécurité à une amende de 800 yuans pour manquement à ses devoirs, ce dernier n’ayant pu empêcher l’accès au cockpit par une personne non autorisée.