La Chine restera une destination populaire à long terme pour les investissements étrangers, et le pays invite les entreprises d'autres pays à renforcer leur coopération et leurs investissements, a déclaré mercredi le Premier ministre chinois Li Keqiang.

M. Li a tenu ces propos lors de sa rencontre avec Elon Musk, PDG de Tesla, au complexe de Zhongnanhai à Beijing.

Le Premier ministre a félicité Tesla pour le début lundi des travaux de construction d'une nouvelle usine à Shanghai, qui sera le premier projet exclusivement sous contrôle étranger dans le secteur des véhicules à énergie nouvelle, rendu possible grâce à la suppression par la Chine des plafonds de participation sur la propriété étrangère. Selon M. Li, la société américaine devrait avec cette nouvelle usine participer davantage à la réforme et à l'ouverture de la Chine et contribuer au développement stable des relations sino-américaines.

M. Musk a déclaré qu'il était impressionné par le développement rapide de la Chine et l'efficacité avec laquelle toutes les procédures d'ouverture d'une usine automobile à Shanghai avaient été accomplies. Il a ajouté que l'usine Tesla serait l'une des plus avancées au monde et qu'elle fabriquerait des produits taillés sur mesure pour le marché chinois afin d’obtenir des résultats gagnant-gagnant.

L’usine de Tesla est l’un des sept projets impliquant des entreprises étrangères lancés au cours des derniers mois, a fait savoir Ning Jizhe, vice-président de la Commission du développement national et de la réforme. Les autres projets comprennent entre autres une nouvelle usine du constructeur allemand BMW à Shenyang, chef-lieu de la province du Liaoning, et deux usines pétrochimiques dans la province du Guangdong, l'une détenue à 100% par la société allemande BASF SE et l'autre par les américains Exxon-Mobil.

Une deuxième série de grands projets, axés sur les nouvelles énergies, sera promue au premier trimestre de 2019, chacun d’entre eux coûtant plusieurs milliards ou dizaines de milliards de dollars, a indiqué M. Ning.

Lors de la prochaine étape, les éditions 2018 récemment mises à jour des listes négatives sur les investissements étrangers et les zones pilotes de libre-échange seront mises en œuvres, tandis que d'autres obstacles pour les investisseurs étrangers seront éliminés, a précisé M. Ning. Une liste négative indique les secteurs dans lesquels les investissements sont interdits ; tous les autres secteurs sont ainsi présumés ouverts.

La Chine accélère également la révision du catalogue contenant les orientations sur les industries pour les investissements étrangers ainsi que d’un catalogue d'industries favorables aux investissements étrangers dans le centre et l'ouest de la Chine. Les deux encourageront davantage les investissements étrangers, a-t-il affirmé.