Le ministère du Commerce a déclaré mercredi que la dernière réunion entre le président chinois et le président américain sur les questions économiques et commerciales a été fructueuse et que la Chine est confiante quant à l’application de leur consensus.

Les équipes économiques et commerciales des deux parties suivront un calendrier et une feuille de route clairs dans les 90 prochains jours convenus pour les négociations, a indiqué un porte-parole du ministère.

La Chine commencera par mettre en œuvre des points spécifiques du nouveau consensus dès que possible, a précisé le porte-parole.

Wei Jianguo, ancien vice-ministre du Commerce, a déclaré que la Chine et les États-Unis reconnaissent qu'il est tout à fait normal que certaines disparités existent dans les domaines économique et commercial, mais qu'il est essentiel de gérer les différends et de trouver des solutions acceptables pour les deux parties.

Les deux pays devraient maintenir des contacts étroits et intensifier leurs efforts communs pour approfondir leurs relations bilatérales, a déclaré M. Wei, désormais vice-président du Centre chinois pour les échanges économiques internationaux.

La Chine devrait s'en tenir à son programme d'ouverture élargie et intensifier ses efforts visant à une meilleure protection des droits de propriété intellectuelle, a-t-il déclaré.

« Une plus grande ouverture sera la voie vers un développement de qualité et facilitera une plus grande intégration économique entre la Chine et les États-Unis », a-t-il déclaré.

« Nous devons élargir le volume des échanges commerciaux et montrer aux États-Unis que le développement de la Chine s’accompagnera de nouveaux avantages pour eux », a-t-il souligné.

Les chefs d’entreprise des deux pays estiment que des relations économiques et commerciales sino-américaines saines et stables sont dans l'intérêt fondamental des deux pays et du reste du monde.

Ramener les relations bilatérales à la normale le plus tôt possible répondra également aux attentes des citoyens des deux pays, ont-ils déclaré.

La coopération est comme toujours le seul bon choix pour la Chine et les États-Unis, ont-ils déclaré lors du 11e dialogue des dirigeants d'entreprise et d'anciens hauts responsables chinois et américains.

Le dialogue, dirigé par l'ancien vice-premier ministre chinois Zeng Peiyan et le président de la Chambre de commerce américaine Thomas Donohue, s'est clôturé mardi à Washington.

Les délégués américains présents ont convenu que les deux pays devraient éliminer les facteurs potentiels de tension et éviter les conflits commerciaux.

Le monde des affaires américain soutient une plus grande coopération avec la Chine, attache de l’importance aux résultats obtenus d’arrache-pied en quarante ans de relations diplomatiques et espère obtenir des résultats concrets lors des prochaines négociations et consultations.

Les chefs d'entreprise américains ont également noté que les deux pays devraient chercher des domaines de coopération présentant des intérêts communs et promouvoir l'ouverture des marchés.

Des relations commerciales bilatérales stables aident les entreprises américaines à générer des revenus de vente en Chine, car les structures commerciales des deux pays sont relativement complémentaires, a noté Sang Baichuan, professeur à l'Université de commerce international et d'économie de Beijing.

Faute de coopération, leur part de marché se réduira face à la concurrence et cela aura un impact sur les cours des actions, a ajouté M. Sang.

Les marchés boursiers américains ont chuté mardi et la volatilité pourrait durer jusqu’à ce que la situation se calme. Les trois principaux indices avaient perdu plus de 3 % à l’heure de clôture.

Le Dow Jones Industrial Average a perdu près de 800 points, ou 3,1 %, dans ce qui a été sa pire journée depuis le 10 octobre. Le S&P 500 a perdu 3,2 %, tombant en dessous de la moyenne qu’il maintenait depuis 200 jours.

Le Nasdaq Composite a cédé 3,8 % et est entré en territoire correcteur.