Le volume des échanges de services de la Chine a atteint un niveau record au cours des 10 premiers mois de cette année et sa structure continue de s'optimiser, a annoncé mardi le ministère chinois du Commerce.

De janvier à octobre, les échanges de services du pays ont totalisé plus de 4300 milliards de yuans (624 milliards de dollars), en hausse de 11,1% en glissement annuel, selon le ministère.

La Chine a exporté pour 1420 milliards de yuans de marchandises au cours de cette période, en hausse de 14,3% par rapport à l’année précédente, tandis que les importations ont augmenté de 9,6% pour atteindre 2880 milliards de yuans.

Le porte-parole du ministère du Commerce a déclaré que les services émergents avaient entraîné une croissance de grande qualité dans le commerce des services, alors que le commerce des services émergents a bondi de 20,4% en glissement annuel au cours des 10 premiers mois de 2018. Son taux de croissance est de 9,3% supérieur à celui de l'ensemble du secteur.

Les secteurs des services traditionnels que sont le tourisme, les transports et la construction ont conservé la part du lion, représentant 64% du volume total des échanges de services.

La Chine et l'Argentine ont signé dimanche à Buenos Aires un mémorandum d’entente sur la coopération dans le commerce des services. Selon ce mémorandum, les deux pays constitueront des équipes de travail pour promouvoir le commerce des services et organiseront des réunions chaque année.

Les deux pays encourageront également la coopération dans les domaines de l'information, des technologies financières et agricoles, de la culture, du divertissement, de l'architecture, de la sous-traitance des services et de la médecine traditionnelle.

La Chine a également signé lundi un mémorandum d’entente sur le commerce des services avec le Panama.

« La Chine a toujours attaché une grande importance à l'ouverture de son secteur des services et au développement du commerce des services », a affirmé Mme Zhao Wen, membre du Comité permanent du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC). « Le commerce numérique est devenu une nouvelle tendance du commerce des services du pays ».

« En particulier avec l'initiative de “La Ceinture et la Route”, la coopération économique numérique deviendra une nouvelle étape pour le commerce numérique international », a-t-elle déclaré.

Le potentiel croissant du commerce des services en Chine a attiré des entreprises étrangères, qui s’attendent à voir les fournisseurs de services chinois se rendre à l'étranger et espèrent elles vendre leurs services en Chine.

Hew Wee Choong, vice-président de la division « Investissement et développement de l'industrie » au sein du groupe « Malaysia Digital Economy Corporation », a déclaré que la Chine et la Malaisie avaient une occasion unique de coopérer dans le domaine du commerce des services, en particulier des services numériques.

« Le savoir-faire technologique de la Chine et la familiarité de la Malaisie avec la stratégie des affaires et ce modèle commercial sont les ingrédients parfaits pour ceux qui souhaitent étendre leur présence en Asie du Sud-Est », a-t-il affirmé.

Sean Chiao, président du groupe « AECOM Asia-Pacific », une société américaine de conseil en architecture et infrastructures, a également déclaré que sa société souhaitait stimuler sa croissance via la demande de services sur le marché intérieur chinois.

« Nous avons apporté notre contribution à de nombreux plans de développement stratégiques, tels que l'initiative de “La Ceinture et la Route”, la région de la Grande Baie Guangdong-Hong Kong-Macao et ainsi de suite. Cela montre que la détermination d'AECOM n'a jamais changé au cours des plus de quatre décennies où nous avons participé au développement de la Chine ».