La Chine a exhorté les États-Unis et le Canada à remettre en liberté une dirigeante de Huawei.

Meng Wanzhou, directrice financière du géant des télécommunications Huawei et fille du fondateur de la société, a été arrêtée à Vancouver par les autorités canadiennes à la demande du gouvernement américain le 1er décembre.

L’ambassade de Chine au Canada a publié jeudi un communiqué dans lequel elle déclare que les États-Unis et le Canada ont porté gravement atteinte aux droits de Meng Wanzhou, citoyenne chinoise qui ne s’est rendue coupable d’aucune violation de la loi américaine ou canadienne.

La Chine s'oppose et proteste fortement contre ces actes, et exhorte les deux pays à « corriger immédiatement cette décision répréhensible et à remettre Mme Meng Wanzhou en liberté », dit le communiqué.