Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong-ho, se rendra en Chine de jeudi à dimanche pour renforcer la communication entre la Chine et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, nom officiel de la Corée du Nord) sur la question de la péninsule coréenne, a annoncé mardi le ministère chinois des Affaires étrangères.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, a fait cette annonce mardi lors d'une conférence de presse.

M. Ri rencontrera lors de sa visite le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi. Les deux parties échangeront leurs points de vue sur les relations entre la Chine et la RPDC ainsi que sur la situation dans la péninsule coréenne, a fait savoir M. Geng.

La visite de M. Ri aidera les deux pays à mettre en œuvre le consensus atteint par les deux dirigeants et à promouvoir les relations bilatérales, a ajouté le porte-parole.

Cette annonce survient après une réunion entre le président chinois Xi Jinping et le président états-unien Donald Trump au sommet du G20, au cours de laquelle les deux parties ont convenu de maintenir une communication étroite sur le dossier de la péninsule coréenne.

Zheng Jiyong, directeur du Centre d'études coréennes de l'Université Fudan de Shanghai, a déclaré mardi au Global Times que la visite de Ri Yong-ho visait à confirmer avec la Chine si un consensus avait été trouvé avec les Etats-Unis sur le problème de la péninsule coréenne.

La Chine a joué un rôle important dans la stabilisation de la situation dans la péninsule, et elle continuera d'aider à créer un équilibre entre les différentes parties prenantes et empêchera les Etats-Unis de traiter la question selon leur propre idéologie, a affirmé M. Zheng.

« Trump était concentré sur son avenir politique après que les républicains ont perdu la Chambre des représentants suite aux élections de mi-mandat. Mais après avoir rencontré M. Xi, sa compréhension sur le problème de la péninsule coréenne est maintenant plus claire », a expliqué M. Zheng.

Donald Trump a annoncé qu'une deuxième réunion avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un aurait probablement lieu en janvier ou février 2019, a rapporté CNN lundi.

Andrew Kim, responsable du centre de mission pour la Corée de la CIA, a rencontré des responsables de la RPDC à Panmunjom, probablement pour décider de la date et du lieu de la prochaine réunion entre MM. Trump et Kim, ainsi que pour discuter d'autres questions, notamment de la démolition des installations nucléaires de Yongbyon, a rapporté l’agence de presse officielle sud-coréenne Yonhap.

Pour résoudre le problème de la péninsule coréenne, il sera essentiel que les Etats-Unis assouplissent leur contrôle sur la péninsule et ajustent leur stratégie indo-pacifique, a avancé M. Zheng.

Les deux Corées ont complètement retiré leurs armes et leurs postes de garde de la Zone de sécurité commune située à l'intérieur de la zone démilitarisée (DMZ), a rapporté l'agence de presse Xinhua.

La RPDC a également fait exploser 10 de ses postes de garde dans la zone démilitarisée, n’en laissant qu’un seul pour en faire une attraction touristique.